Intronisés de 2016

ANDRÉ BEAUDOIN  – ATHLÉTISME EN FAUTEUIL ROULANT

 

Il possède un palmarès impressionnant et tout aussi remarquable que sa détermination. En tout, six Jeux paralympiques (Séoul, Barcelone, Atlanta, Sydney, Athènes, Beijing) à son actif, et avec au moins une médaille à chaque occasion. Il totalise 14 médailles aux Jeux paralympiques. Il fut d’ailleurs le détenteur du record mondial au 100 mètres chez les T52. Présenté par TELUS.

 

JEAN-PHILIPPE DARCHE – FOOTBALL

 

Ancien joueur vedette avec l'Université McGill, il a évolué dans la Ligue nationale de football avec les Seahawks de Seattle (2000 à 2006) et les Chiefs de Kansas City (2007 et 2008), participant à 120 matchs. Ce spécialiste des longues remises de ballon participa au Super Bowl XL en février 2006. Présenté par RDS.

 

ÉMILIE HEYMANS – PLONGEON

 

Membre de l'équipe nationale de 1997 à 2013, elle a la distinction d'être montée sur le podium lors quatre éditions des Jeux olympiques (2000 à 2012). Au cours de sa carrière, elle a récolté quatre médailles aux Jeux olympiques, cinq médailles aux Jeux panaméricains et aussi aux Jeux du Commonwealth. Médaillée d'or à la tour aux Championnats du monde de la FINA en 2003. Présenté par Garda World.

 

DAVE KEON – HOCKEY

 

En 18 saisons dans la LNH avec Toronto et Hartford, il amassa 396 buts et 986 points en 1 296 matchs et remporta quatre coupes Stanley dans l'uniforme des Maple Leafs (1962, 1963, 1964, 1967). Ce joueur de centre originaire de Noranda évolua également pendant quatre saisons dans l'AMH récoltant 102 buts et 291 points en 301 parties. Intronisé au Temple de la renommée du hockey. Présenté par Desjardins.

 

KIM SAINT-PIERRE – HOCKEY

 

Triple médaillée d'or aux Jeux olympiques (Salt Lake City en 2002, Turin en 2006 et Vancouver en 2010), elle compte cinq titres des Championnats du monde de hockey féminin en plus d'avoir été membre de l'équipe qui remporta la médaille d'argent à quatre occasions. Kim Saint-Pierre est détentrice des records pour le plus de victoires, jeux blancs et matchs avec l'équipe nationale. Présenté par BFL CANADA.

 

BÂTISSEURS

 

JACQUES DEMERS – HOCKEY

 

Entraîneur dans la LNH avec Québec, Saint-Louis, Detroit, Tampa Bay et les Canadiens de Montréal avec qui il remporta la coupe Stanley en 1993. Dans la LNH, il dirigea plus de 1 000 matchs et remporta 409 victoires. Récipiendaire du trophée Jack-Adams en 1987 et en 1988 ; il est le seul entraîneur à avoir reçu ce trophée lors de deux années consécutives. Présenté par Molson Coors.

 

MAURICE TANGUAY – HOCKEY ET MULTISPORTS

 

Fort d’une implication de plus 50 ans dans le sport comme commanditaire, fondateur et actionnaire d'équipes. En 1995, avec des hommes d'affaires de Rimouski, Maurice Tanguay fonda l'Océanic avec lequel il remporta la Coupe Memorial en 2000. Il est aussi l’artisan du programme d’excellence sportive Rouge et Or de l’Université Laval pour le volet football gagnant de huit éditions de la Coupe Vanier. Présenté par CGI.
 
INTRONISÉS À TITRE POSTHUME
 

ATHLÈTES

 

Victor Delamarre - Haltérophilie / Lutte

 

Athlète originaire du Lac Saint-Jean, Victor Delamarre avait une renommée qui l’a fait connaître à travers le Canada et les États-Unis grâce à ces nombreux exploits démontrant son immense force physique. Le 2 avril 1914, il brisait une marque de son idole Louis Cyr alors qu’il réussissait un dévissé de 309 livres. À une autre occasion, il souleva plate-forme chargée de 7 000 livres. En 1930, il débuta une carrière de lutteur disputant plus 1 500 combats en 19 années.

 

Jack Delaney - Boxe

 

De son vrai nom Ovila Chapdelaine, il fut « baptisé » Jack Delaney par un présentateur incapable de prononcer son nom. Faisant carrière aux États-Unis, il a été de nombreuses cartes de boxe disputées au Madison Square Garden, Yankee Stadium et au même au Ebbets Field lieu de son plus grand triomphe : le 16 juillet 1926 il prenait la mesure de Paul Berlenbach pour remporter le titre mondial des mi-lourds. En carrière, il compta plus de 70 victoires. Intronisé au Temple de la renommée des sports du Canada en 1955.

 

Walter Ewing - Tir

 

Natif de Montréal, Ewing fut médaillé d’or à la fosse olympique et médaillé d’argent de l’épreuve du tir des pigeons d’argile par équipes aux Jeux olympiques de Londres en 1908. Cet excellent tireur remporta plusieurs compétitions nationales et internationales au cours de sa carrière. Malgré ce palmarès impressionnant, il refusa l’invitation de participer aux Jeux olympiques de Stockholm en 1912. Membre du Temple de la renommée des sports du Canada.

 

Édouard Fabre - Athlétisme

 

Orphelin, Fabre grandit sur le territoire autochtone de Kahnawake où il découvrit la course à pied. Spécialiste des épreuves de longue distance, il participa à toutes sortes de compétitions (cross-country, sur piste, par équipes, endurance). En carrière, il disputa 315 courses et il remporta une centaine de médailles et trophées au cours de sa carrière, longue d'une trentaine d'années. Il participa aux Jeux olympiques de Stockholm en 1912 où il termina onzième du marathon. Vainqueur du prestigieux marathon de Boston en 1915.

 

George Hainsworth - Hockey

 

L’un des gardiens de but les plus dominant dans les années 1920 et 1930, il a accompli des exploits qui sont restés longtemps des points de référence au terme de sa carrière. Ancien gardien de but vedette des Canadiens de Montréal, il fut vainqueur du trophée Vézina lors de ses trois premières campagnes dans la LNH. En 1928-1929, il n’accorda que 43 buts en 44 parties et il établit un record avec 22 jeux blancs en une saison. Hainsworth joua un rôle important dans les conquêtes de la Coupe Stanley par les Canadiens en 1930 et 1931. Il fut intronisé au Temple de la renommée du hockey.

 

Aurèle Joliat - Hockey

 

Il fut l’une des premières vedettes de l’histoire des Canadiens de Montréal et le grand complice de Howie Morenz pendant plusieurs saisons. Il porta les couleurs des Canadiens pendant 16 saisons, amassant 270 buts et 460 points en 655 matchs. Au moment de sa retraite, Joliat détenait le record pour le plus de buts en carrière par un ailier gauche. Vainqueur de la Coupe Stanley à trois occasions, il fut récipiendaire du trophée Hart en 1934. Intronisé au Temple de la renommée du hockey.

 

Édouard « Newsy » Lalonde - Hockey

 

Prolifique marqueur et première vedette des Canadiens de Montréal, ses prouesses offensives ont grandement contribué à la première conquête de la coupe Stanley du Tricolore en 1916. Au cours de sa longue carrière, il enfila près de 500 buts. Le 11 mars 1910, alors qu’il portait les couleurs des Millionaires de Renfrew, Lalonde enfila 10 buts au cours d’un même match. Il fut également entraîneur des Canadiens de 1917 à 1922, puis de 1932 à 1935. Intronisé au Temple de la renommée du hockey.

 

Joe Malone - Hockey

 

Surnommé « Gentlemen Joe », Malone a bâti sa légende à coup d’exploit offensif avec le Québec Hockey Club (Bulldogs) avec lequel il remporta deux fois la Coupe Stanley. Marqueur prolifique, il amassa plus de 350 buts au cours de sa carrière professionnelle, dont 143 buts en 126 parties dans la LNH. En 1917-1918, il enfila 44 buts en 20 matchs, un record qui ne fut battu qu’en 1945 par Maurice Richard. Dans la LNH, Malone a réussi 5 matchs de 5 buts, un record, alors que le 31 janvier 1920, il a inscrit 7 buts au cours d’un affrontement contre Toronto, une marque de la LNH qui tient toujours. Intronisé au Temple de la renommée du hockey.

 

Percival Molson - Football / athlétisme

 

Athlète surdoué qui excella dans plusieurs disciplines (football, athlétisme, hockey) et héros de guerre, il laissa un héritage sportif hors du commun à Montréal, au Québec et au Canada. Formidable porteur de ballon au football, Molson a établi le record mondial du saut en longueur lors d’une compétition d’athlétisme en 1900. Intronisé au Temple de la renommée du football canadien et à celui des sports du Canada. Décédé au combat lors de la Première Guerre mondiale, il légua 75 000 $ pour la construction d’un stade de football.

 

Jackie Robinson - Baseball

 

Légendaire joueur de baseball qui a brisé la barrière raciale avec les Dodgers de Brooklyn, c’est à Montréal avec les Royaux qu’il effectua ses débuts professionnels en 1946. À sa seule campagne à Montréal, Robinson mena les Royaux au titre de la Ligue internationale et ses performances en firent un héros à Montréal et ses exploits resteront gravés à jamais dans la mémoire des amateurs de baseball.

 

Donald Stockton - Lutte

 

Il fut l’un des plus grands lutteurs amateurs canadiens de la première moitié du XXe siècle et il a la distinction d’être le premier lutteur Canadien à monter sur le podium aux Jeux olympiques ; Stockton participa à trois occasions aux Jeux d’été (1924, 1928 et 1932) et il remporta la médaille d’argent aux Jeux d’Amsterdam en 1928. Il remporta plusieurs titres canadiens au cours de sa carrière amateur.

 

Hilda Strike - Athlétisme

 

Athlète très versatile, elle excella en athlétisme, mais également en natation, en basketball et en softball, entre autres. C’est l’ancienne championne Myrtle Cook qui a découvert Strike en 1928 et l’encouragea à développer son talent pour l’athlétisme. Aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1932, elle fut double médaillée d’argent. Nommée l’athlète féminine de l’année au Canada en 1932, elle fut intronisée au Temple de la renommée des sports du Canada.

 

George Vernot - Natation

 

Ancien capitaine de l’équipe de natation de l’Université McGill, Vernot remporta de nombreux titres canadiens en 1919 et 1920. À sa première participation aux Jeux olympiques à Anvers en 1920, il fut médaillé d’argent au 1 500 mètres style libre et médaillé de bronze au 400 mètres style libre. Il participa également aux Jeux olympiques de Paris en 1924 où il fut demi-finaliste des épreuves de style libre sur 400 mètres et 1 500 mètres.

 

Alexander Wilson - Athlétisme

 

Ancienne vedette en athlétisme de l’Université Notre Dame, il fut invincible dans les épreuves du quart de mille et du demi mille. En deux participations aux Jeux olympiques (Amsterdam en 1928 et Los Angeles en 1932), il présenta un palmarès impressionnant, remportant trois médailles de bronze et une d’argent. Entraîneur d’athlétisme de son alma mater de 1950 à 1972, la compétition annuelle de l’Université Notre Dame est nommée en son honneur : The Alex Wilson Invitational.

 
BÂTISSEURS

 

LOUIS CHANTIGNY - JOURNALISME / MULTISPORTS

 

Journaliste de renom, il a couvert de nombreux sports pour différents médias, s’intéressant au cyclisme à compter de 1963. À partir de ce moment, son enthousiasme et son influence parmi la presse sportive ont permis une large couverture de ce sport au Québec. Il fut l’un des principaux artisans pour l’obtention des Championnats du monde de cyclisme à Montréal en 1974. Il fut membre du comité organisateur des Jeux olympiques de Montréal.

 

SUZANNE ÉON - NAGE SYNCHRONISÉE

 

Pionnière de la nage synchronisée, elle a fondé le club Synchro-Élite de Québec en 1949. Ella a agi comme mentor tant auprès d’athlètes, d’entraîneurs que de dirigeants. Elle a été faite membre de l’Ordre du Canada en raison de son talent et de son dévouement à former des championnes de calibre national et international. Synchro Canada décerne un trophée en son honneur, qui est remis à l’entraîneur ayant démontré toutes ses habilités.

 

FRANK SELKE SR - HOCKEY

 

Il fut le directeur-gérant des Canadiens de Montréal de 1946 à 1964 remportant six coupes Stanley et il fut l’architecte de la dynastie des années 1950 qui remporta cinq coupes consécutives. Avant son arrivée avec le Tricolore, Selke s’est distingué comme adjoint du légendaire Conn Smythe avec les Maple Leafs de Toronto. Intronisé au Temple de la renommée du hockey et au Temple de la renommée des sports du Canada.

 

FRANK SHAUGHNESSY SR - FOOTBALL / BASEBALL

 

Il fut embauché par l’Université McGill en 1912 et il devint le premier entraîneur professionnel au football universitaire canadien. Il occupa cette fonction pendant près de 20 ans et mena McGill à de multiples conquêtes de la coupe Yates. Il fut également directeur gérant des Royaux de Montréal au cours des années 1930, menant cette formation au meilleur dossier de la Ligue internationale en 1935. Il fut président de la Ligue internationale de 1936 à 1960. Il a la distinction d’être intronisé au Temple de la renommée du football canadien et au Temple de la renommée du baseball canadien.

 

REPRÉSENTANTS DES MÉDIAS

 

DANNY GALLIVAN - JOURNALISME SPORTIF

 

En 1952, il a entrepris une longue carrière de 32 années comme descripteur à Hockey Night in Canada, devenant la voix anglaise des matchs des Canadiens de Montréal. Il décrit près 1900 parties incluant 16 conquêtes de la coupe Stanley par le Tricolore. Il était reconnu pour l’enthousiasme de ses descriptions et son style coloré tels « Savardian Spinnerama » décrivant le célèbre pivot de Serge Savard ou « Goalie’s Paraphernalia » pour l’équipement d’un gardien de but. Intronisé au Temple de la renommée du hockey.

 

MICHEL NORMANDIN - JOURNALISME SPORTIF

 

Il débuta sa carrière en 1935 et il fut l’un des animateurs les plus connus au Québec au cours des années 1950 et 1960. Il fut la voix des Canadiens de Montréal, descripteur des parties des Royaux de Montréal au baseball et il a la distinction d’être la première personne à décrire un match de football en français. Il fut aussi célèbre pour la description des combats de lutte professionnelle ; ainsi il a couvert les exploits de deux des plus grands sportifs du Québec des années 1950 : Maurice Richard et Yvon Robert.

 


  •