Biographie de: MORIN, Andréanne

Naissance : 9 août 1981 à Vanier
Intronisation : 2018
Discipline : aviron
Catégorie : Athlète


Après qu'une blessure sérieuse a mis un terme à sa carrière en ski alpin, Andréanne Morin s'est tournée vers l'aviron en 1996. Sa progression est très rapide et elle a participé aux championnats du monde juniors en 1998 (quatrième de l’épreuve du deux sans barreuse) et en 1999 (cinquième dans la même épreuve).

Membre de l'équipe nationale séniore, elle s'est consacrée principalement aux épreuves du huit avec barreuse, remportant deux médailles d'argent (2010, 2011) et une de bronze (2003) aux championnats du monde.

En coupe du monde, Morin a récolté une médaille d'or (à Munich en 2012), quatre médailles d'argent (à Poznan en 2008 et à Lucerne en 2010, 2011, 2012) et deux de bronze (à Lucerne en 2003 et 2008). De plus, elle remporta la prestigieuse Remenham Challenge Cup en 2003 et 2010, une épreuve du huit, disputée à Henley en Angleterre.

Morin participa à trois reprises aux Jeux olympiques. À Athènes en 2004, elle fut membre du huit qui se classa en septième place, alors qu'à Beijing en 2008, le huit canadien termina en quatrième place, à moins d'une seconde de la médaille de bronze. La consécration est survenue à Londres en 2012, alors que l'équipage canadien remporta la médaille d'argent.

Depuis les Jeux de Londres, Andréanne a pris sa retraite de l’aviron, mais elle reste très impliquée au sein du mileu sportif, notamment auprès du mouvement olympique. En 2011, elle était nommée au Comité des athlètes de l’Agence mondiale antidopage (AMA). Le mandat de ce comité d’athlètes de niveau mondial, à la retraite ou en activité, fut de collaborer à la révision du Code mondial antidopage.

À partir de 2010, Andréanne Morin a siégé également à la Commission des athlètes du Comité olympique canadien (COC). À travers cette Commission, elle met de l’avant toutes les préoccupations des athlètes au sein du COC et aide ces derniers à comprendre leurs droits et responsabilités au sein du mouvement olympique. De plus, aux Jeux olympiques de PyeongChang en février 2018, elle occupait le poste d’ombusperson de la délégation canadienne.

Tout au long de sa carrière sportive, Andréanne a concilié avec brio les volets scolaire et sportif. Après avoir terminé l’école secondaire à Montréal, elle a fréquenté la Phillips Exeter Academy au New Hampshire, puis obtenu un baccalauréat ès arts en économie politique de l’Université de Princeton en 2006, où elle a aussi été championne d’aviron de la NCAA. En 2013, elle obtenait un diplôme de la Faculté de droit de l’Université de Montréal.




 


  •