Biographie de: DELAMARRE, Victor

Naissance : 24 septembre 1888 à Lac Saint-Jean
Décès : 13 mars 1955
Intronisation : 2016
Discipline : haltérophilie / lutte
Catégorie : athlète


En 1888, naître « coiffé » avec une membrane en forme de capulet sur la tête, était selon la croyance populaire venir au monde doué de qualités supérieures à celles du commun et c'est ainsi que naquit Victor Delamarre le 24 septembre.

Il passera sa jeunesse à Québec.  Peu passionné par les études, il manifeste déjà une vitalité physique inhabituelle. Un gymnase du quartier l'attendait et il s'éprend vite des sports comme la boxe, la lutte et l'haltérophilie.

Les Delamarre décidèrent ensuite de l'envoyer sur une ferme à Hébertville son lieu d'origine d'où il développera une force hors du commun l'amenant à l'âge de quinze ans à soulever jusqu'aux genoux un rail de chemin de fer de 29 pieds de long et pesant 550 livres.

Le soir, il allait boxer et lutter aux loisirs du Lac St-Jean. De 1906 à 1912, il pratiqua le lever de l'haltère avec des instruments de fortune. S'ensuivit la fréquentation aux chantiers   devenant un travailleur consciencieux et efficace malgré l'ironie de jeunes flâneurs qui se moquaient de lui et de sa petite taille en l'appelant « le petit Victor ».

C'est en 1908 lors d'une visite à Montréal chez son oncle Eugène Tremblay un athlète et un lutteur de grande réputation que lui vint l'idée de battre un jour le record de Louis Cyr.

En 1912, il s'installe à Montréal et devient policier. Son oncle Eugène le prend sous son aile et l'astreint à un programme méthodique. Il fréquenta les gymnases les mieux connus, rencontrant son idole Louis Cyr et frayant avec les Barré, Décarie,Cabana, Caouette …

Malgré son poids de 154 livres et de sa petite taille de 5 pieds 6, le 2 avril 1914, il connaîtra son plus grand moment de gloire au Théâtre Arcade de Montréal avec son célèbre dévissé de 309 livres et demi, fracassant un nouveau record. Ce faisant il venait de réaliser l'ambition de sa jeunesse, battre le record de Louis Cyr.

À l'image de ce dernier, il décida à son tour de faire des tournées de démonstrations à travers le Canada et les États-Unis. Ardent chrétien, il remettait généreusement une partie de ses recettes aux œuvres locales.

Le 17 décembre 1921, les citoyens du Lac St-Jean se cotisèrent pour lui offrir une magnifique ceinture symbole de reconnaissance pour son célèbre record

De ses principaux exploits, on se souviendra qu'en 1928, il souleva 30 policiers installés sur une plate-forme, totalisant 7,000 livres et celui de plier des pièces de 50 cents avec son pouce et son majeur exigeant une pression de 426 livres.

En 1930, lors de la grande dépression et avec une famille de 10 enfants à nourrir, il décida de devenir lutteur professionnel, disputant quelque 1,500 combats en 19 ans.

En 1951 et à l'âge de 61 ans, il repart en tournée pour des démonstrations de force au Canada et aux États-Unis. Trois ans plus tard, il envisage de faire une tournée en Louisiane, mais la maladie l'empêchera de remplir cet ambitieux programme. Il décéda à l'Hôpital St-François D'assise dans la nuit du 13 au 14 mars 1955.

Le 31 août 1955, le Pavillon des sports de Québec par l'entremise de Jean Béliveau remettra à son fils Raoul une plaque commémorative pour les exploits de sa brillante carrière.  

En 1973, Monsieur Delamarre est élu au Temple de la renommée des sports du Canada.

Malgré sa popularité, Victor Delamarre restera pour tous les Québécois, un athlète de haute renommée, généreux de sa personne, qui suscita l'admiration de plusieurs générations de Canadiens-Français qu'il a brillamment représentées dans le merveilleux monde sportif.

Mario Trépanier
Société d'histoire du sport de la Capitale Nationale




 


  •