Biographie de: DRYDEN, Ken

Naissance : 8 août 1947 à Hamilton, Ontario
Intronisation : 2014
Discipline : Hockey
Catégorie : Athlète


À la fin de la saison 1970-1971, un jeune gardien de but des Voyageurs de Montréal est promu avec les Canadiens de Montréal : Ken Dryden. Bien qu’il ait terminé la saison en remportant ses six départs avec le Tricolore, personne ne s’attendait à le voir devant la cage pour début les séries éliminatoires face aux puissants Bruins de Boston, champions en titre et une équipe qui avait dominé la campagne et dont l’offensive était dévastatrice, puisque cette formation alignait quatre marqueurs de plus de 100 points.

Au cours d’une série qui s’est rendue à la limite des sept matchs, Ken Dryden a démontré tout son talent et sa détermination en sauvant son équipe à plusieurs reprises. Il a frustré les joueurs de Boston et il a limité Phil Esposito, auteur d’une saison record avec 76 buts en 78 matchs, à seulement trois buts au cours de cette série.

Après avoir éliminé Boston au premier tour, Montréal a disposé successivement des North Stars du Minnesota, puis des Black Hawks de Chicago pour remporter la coupe Stanley. Pour son excellence au cours des séries éliminatoires, Dryden mérita le trophée Conn-Smythe.

La saison suivante, Ken Dryden devient le gardien numéro un des Canadiens et termine la campagne avec 39 victoires, 9 jeux blancs et une moyenne de 2,24 et il récolte le trophée Calder à titre de recrue par excellence.

À sa troisième saison, il mena le Tricolore à autre conquête de la coupe Stanley. Mais coup de théâtre : l’extraordinaire gardien de but, digne successeur des Durnan, Hainsworth et Plante, annonce sa retraite à 26 ans. Il se joint alors comme stagiaire à un cabinet d'avocats torontois d'Osler, Hoskin et Harcourt, laissant un immense vide devant le filet des Canadiens. En 1973-1974, Montréal, sans le célèbre numéro 29, est éliminé dès le premier tour par les Rangers.

Au cours de l’été 1974, les Canadiens et Dryden arrivent à une entente et ce dernier revient au jeu.

De la saison 1975-1976 jusqu'à la fin de sa carrière en 1979, alors que les Canadiens de Montréal allaient remporter quatre coupes Stanley consécutives, Dryden continue d’offrir de superbes performances. À toutes les saisons, il récolte au moins 30 victoires, avec un sommet de 42 gains en 1975-1976, alors qu’en 1976-1977 il amasse 41 victoires. Membre de la première équipe d’étoiles de la LNH à chacune de ces quatre saisons, il remporte aussi le trophée Georges-Vézina à quatre occasions.

L’ancien numéro 29 des Canadiens devient aujourd’hui le cinquième gardien de but du Tricolore à accéder au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec après Georges Vézina, Bill Durnan, Jacques Plante et Patrick Roy.




 


  •