Biographie de: COREY, Ronald

Naissance : 13 décembre 1938 à Montréal, Québec
Intronisation : 2012
Discipline : Hockey
Catégorie : Bâtisseur


Si l’on doit à Donat Raymond et Hartland de M. Molson la construction du Forum en 1924 et sa rénovation en 1968, c’est à Ronald Corey que l’on doit d’avoir eu la clairvoyance de bâtir, en pleine période de récession, le temple du hockey des années 2000, au coût de 230 millions de dollars. Ce fier sportsman et homme d’affaires, membre de l’Ordre du Canada, est sans contredit un bâtisseur, un visionnaire et un rassembleur.

« Pour le Canadien, il était primordial que cet amphithéâtre se situe au cœur de la ville et soit facilement accessible. Il revitalise le centre-ville, le réanime et lui redonne de la sécurité, car un centre-ville désert n’est jamais souhaitable », disait-il. Plusieurs équipes de la LNH l’ont imité.

Moult fois honoré, Ronald Corey a fait beaucoup plus que réanimer le centre-ville. Il a ravivé l’espoir des plus fidèles partisans du Canadien en mettant de l’avant son célèbre plan quinquennal destiné à ramener la coupe Stanley à Montréal, ce qui se produisit sous sa gouverne en 1986 et 1993, avec la complicité du directeur-gérant Serge Savard, entré en fonction en octobre 1983. Le Tricolore remporta alors les 23e et 24e précieux trophées de sa fabuleuse histoire.

« Peu après ma nomination à la barre du Tricolore en 1982, j’ai acquiescé à la demande de mon idole d’enfance, Maurice Richard, qui souhaitait voir les anciens joueurs de l’équipe renouer connaissance entre eux et leurs partisans. Au fil des ans, j’avais tissé de solides liens d’amitié avec le Rocket, remontant à l’époque où je réalisais des émissions et événements sportifs à Radio-Canada, dont La Soirée du hockey.

« Créer le Salon des Anciens Canadiens au Forum s’est avéré une histoire à succès à la grandeur de la ligue, plusieurs formations emboitant le pas. Je suis fier de souligner que Jean Béliveau s’est occupé de cette mission avec toute la passion qu’on lui connait.

« Nous avons aussi veillé aux meilleurs intérêts des vétérans joueurs de la ligue, afin qu’ils puissent bénéficier d’un plus alléchant fonds de pension », souligne celui qui fut vice-président du bureau des Gouverneurs de la LNH, à qui on doit aussi d’avoir créé le trophée Maurice-Richard remis annuellement, depuis 1999, au joueur ayant enfilé le plus de buts en saison.

« C’est particulièrement en reconnaissance de ses 17 ans à la présidence du Club de hockey Canadien que le comité de sélection du Panthéon des sports l’a intronisé dans la catégorie des bâtisseurs », précise son président-fondateur, Edgar Théoret.

« Son engagement dans le domaine du golf a également retenu notre attention, notamment pour ses trois années à l’actuelle présidence du Championnat de Montréal sur le Circuit des Champions de la PGA. »

Dans sa carrière à la télé, Ronald Corey a aussi réalisé l’Omnium Canadien et la série « Les étoiles du golf » et fut pendant trois ans président du club Laval-sur-le-Lac dont il a initié la modernisation.

Ce philanthrope a maintes fois présidé des collectes de fonds à la faveur d’organismes de bienfaisance.

Note amusante : si dans la plupart des ascenseurs du Québec, RC et SS signifient rez-de-chaussée et sous-sol, il est à se demander si, au Centre Bell, ça ne signifierait pas Ronald Corey et Serge Savard, pour les incommensurables services qu’ils ont rendus au Club de hockey Canadien.

- Marcel Gaudette




 


  •