Biographie de: CYR, Louis

Naissance : 10 novembre 1863 à Saint-Cyprien-de-Napierville
Décès : 10 novembre 1912
Intronisation : 2001
Discipline : Haltérophilie
Catégorie : Athlète


Né à St-Cyprien-de-Napierville au Québec le 10 octobre 1863, Noé Cyprien Cyr, mieux connu sous le nom de Louis Cyr, a toujours été reconnu comme l'homme le plus fort de son époque. Encore aujourd'hui, il aurait tout probablement pulvérisé d'autres records puisque plusieurs le qualifient d'homme le plus fort de tous les temps.

Jeune, il s'installe au Massachusetts avec sa famille et travaille comme bûcheron avant de revenir à Montréal en 1882 et devenir policier. À cette époque, les concours de tours de force représentent des spectacles très courus. L'haltérophilie n'est pas un sport officiellement reconnu et les compétitions prennent la forme de défis.

Louis Cyr y a relevé tous ceux qu'on lui a lancés, ne perdant jamais au Canada ni à l'étranger. Ses éblouissantes performances ont contribué à inscrire son nom dans la légende populaire, celle des hommes forts. Selon la croyance, il tenait sa force de sa mère et durant son adolescence, réussit à retirer d'une mare de boue un chariot chargé en le transportant sur son dos.

Il ne mesurait que 5 pieds 10½ pouces mais son impressionnant tour de torse de près de 60 pouces de circonférence surmontait une charpente dépassant les 300 livres. On disait ses jambes dures comme de la roche et ses biceps hors du commun.

Mais Louis Cyr n'est pas qu'une légende. Ses exploits sont bien réels. Il pouvait soulever jusqu'aux épaules un plein baril de ciment pesant 433 livres d'une seule main et réellement pousser un wagon sur des rails inclinés vers le haut. En 1895, des témoins racontent l'avoir vu soulever avec son dos une plate-forme sur laquelle se tenaient 18 hommes et totalisant 4 327 livres. On croit qu'il s'agit de la plus grande charge jamais soulevée par un homme.

Devant une foule de 10 000 spectateurs au parc Sohmer à Montréal le 10 décembre 1891, on attache à chacun des bras de Louis Cyr, équipé d'un harnais spécial, deux chevaux d'attelage. On commande alors aux quatre chevaux de tirer vers l'avant et notre légendaire homme fort démontre de façon incontestable sa force herculéenne en ne bronchant pas.

Louis Cyr avait lancé un défi à tous les hommes forts du monde sans exception se prétendant lui-même champion du monde. Le défi a été relevé par Richard Pennell lors d'une rencontre en 1886. Chaque homme choisit une série de levers particuliers et l'autre doit également les réussir. Louis a stupéfié l'assistance en éclipsant Pennell au cours des trois levers de la compétition avec des marges écrasantes. Il sera alors consacré l'homme le plus fort du monde et sa réputation atteindra même l'Europe. D'ailleurs, plusieurs européens essaieront, sans succès, de déloger Louis Cyr de son piédestal.

Il remporte le championnat nord-américain d'haltérophilie en 1885 et le championnat du monde en 1892. À ce dernier, il ne rate pas son entrée londonienne en battant le record du dévissé avec 273¼ livres et réussissant plusieurs autres marques.

De 1894 à 1899, il se produit en tournée avec les cirques Ringling Brothers et Barnum and Bailey.

L'un de ses derniers défis se solde par match nul face à un dénommé Décarie le 26 juin 1906.

Atteint de la maladie de Bright, Louis Cyr meurt six ans plus tard le 10 novembre 1912 à l'âge de 49 ans. Selon Ben Weider (intronisé au Temple de la renommée du Panthéon en 1996) dans son livre, Louis Cyr: l'homme le plus fort du monde, « les records de Louis Cyr demeurent incontestés et incontestables. »




 


  •