Biographie de: MORENZ, Howie

Naissance : 21 juin 1902 à Mitchell, Ontario
Décès : 8 mars 1937 à Montréal, Québec
Intronisation : 1992
Discipline : Hockey
Catégorie : Athlète


Le 8 mars 1937, s'éteint à l'âge de 35 ans, Howie Morenz, victime de complications d'une blessure subie lors d'un match des Canadiens de Montréal le 28 janvier 1937.

À la suite d'une mise en échec, il se tord la cheville lorsque la lame de son patin reste coincée dans la bande de la patinoire. Au même moment, le défenseur responsable de l'accident s'effondre sur lui provoquant une fracture à sa jambe. Récupérant lentement, on le pense toutefois tiré d'affaire mais au moment de recevoir son congé de l'hôpital, il est emporté par une crise cardiaque.

C'est la consternation au sein de la population montréalaise. Deux cent mille amateurs de hockey défilent sur la glace du Forum pour rendre un dernier hommage au fameux numéro 7 des Canadiens. Le service funèbre est célébré au Forum le 11 mars 1937. On y accueille plus de 15 000 personnes sans compter les milliers d'autres regroupées sur les rues avoisinantes bloquant même l'accès aux tramways. Ce fut un des événements marquants de l'époque.

Howie Morenz était né le 21 juin 1902 à Mitchell en Ontario. Il s'est joint aux Canadiens de Montréal en 1923. Surnommé le « Stratford Streak », il devient une des étoiles du club l'aidant à remporter trois coupes Stanley en 1924, 1930 et 1931 et à enlever les honneurs du trophée Prince-de-Galles en 1925.

Possédant une vitesse d'accélération extraordinaire, il décrochait des tirs puissants et rapides qui lui ont valu de recevoir le trophée Hart en 1928 et 1931. Affichant pendant une dizaine d'années une moyenne de 20 buts par saison, il se surpasse lors de la saison 1929-1930 alors qu'il a réussi 40 buts en 44 matchs.

Sélectionné sur la première équipe d'étoiles en 1931 et 1932, Howie Morenz se révèle une source d'inspiration pour tous les joueurs, se démarquant par son habilité hors du commun et par sa passion du hockey. Il a, sans contredit, mérité son surnom de super vedette, comparé à maintes reprises à Babe Ruth au baseball.

Ralenti par l'âge, il est cédé aux Black Hawks de Chicago en 1934-1935 et aux Rangers de New York en 1935-1936. L'année suivante, il effectue un retour fracassant de quelques mois seulement à Montréal avant de s'éteindre. Admis au Temple de la renommée de la LNH en 1945, Howie Morenz a sans doute été le joueur le plus extraordinaire de son époque.




 


  •